Le fondement de l’espérance du chrétien

Réflexion sur le sens de l’Espérance chrétienne à partir de Romains 5 : 1-5

L’espérance, l’amour, la paix, la joie, la sanctification, sont les principaux thèmes qui structurent le vie chrétienne. Mais l’Espérance est tellement évidente pour notre vie de chrétien que nous n’en parlons que très peu.

Avant de méditer l’enseignement de la parole de Dieu sur l’espérance, nous devons préalablement dire quelques mots sur l’espoir, un autre concept que l’on confond bien souvent avec l’espérance.

Tout être humain a en lui l’espoir de vivre, et même l’espoir de bien vivre un jour. C’est d’ailleurs ce qui nous permet de nous projeter dans le futur. Ce qui nous motive. Nous aspirons à des jours meilleurs pour nous et pour nos enfants. L’espoir est une disposition intérieure de l’être humain qui se repose sur l’attente d’une situation meilleure à celle dans laquelle il se trouve aujourd’hui. Nos espoirs sont généralement alimentés par nos projets personnels, par l’attente de nouvelles découvertes scientifiques, technologiques et surtout par des promesses politiques de changements de la société.

L’espoir est l’une de nos principales différences avec d’autres êtres vivants comme les animaux et les végétaux.

Mais l’espoir est souvent déçu. Combien d’entre nous voulaient que nos enfants apprennent tel métier, prendre telle direction dans la vie; et au final, ils ont fait des choix différents.

Pourtant la déception la plus courante de nos espoirs vient des promesses politiques qui restent trop souvent enfouies dans un tiroir, une fois les hommes politiques sont arrivés au pouvoir.  Quelqu’un n’a-t-il pas dit que les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent?

Pour autant, l’espoir reste et demeure ancré dans l’être humain; que celui-ci soit croyant ou non croyant.

Mais celui qui croit en notre Seigneur Jésus-Christ, a vu son espoir terrestre se prolonger dans l’au-delà. Son espoir se transforme en Espérance. En effet, les commentateurs de la Bible, en partant de 1 corinthiens 13, ont identifié trois vertus théologales. Une vertu théologale est une règle de conduite fondamentale que le chrétien doit avoir dans ses rapports avec Dieu et avec le monde. Avec la foi et l’amour, l’espérance constituent le socle de la vie du chrétien. Le verset 13 insiste sur le fait que ces trois choses qui viennent d’être citées « Demeurent ». Autrement dit, Elles ne périssent point. Nous sommes tentés de dire qu’elles sont éternelles, car elles viennent de Dieu et nous sont données par Dieu Lui-même.

En 1 corinthiens 15 :19, l’apôtre Paul, dans son discours pour défendre la résurrection des morts et l’espérance du salut, nous dit ceci : si c’est dans cette vie seulement que nous espérons en Christ, nous sommes les plus malheureux de tous les hommes »

L’apôtre Pierre ajoute dans sa première épitre au verset 3:  Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui, selon sa grande miséricorde, nous a régénérés, pour une espérance vivante, par la résurrection de Jésus-Christ d’entre les morts,

Oui, nous croyons en ce Dieu qui a ressuscité notre Seigneur Jésus-Christ d’entre les morts et qui lui a donné la Gloire qui est au-dessus de toute autre gloire. Christ est donc notre espérance vivante. Or, l’espérance ne trompe point, parce que l’amour de Dieu est répandu ou déversé dans nos cœurs par le Saint Esprit qui nous a été donné. En Galates 5:5, l’apôtre Paul ajoute: « Pour nous, c’est de la foi que nous attendons, par l’Esprit, l’espérance de la justice(…).

L’un des textes les plus connus de la Bible est jean 14 v 2 et 3 dans lequel, Jésus nous dit, 2Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place. 3Et, lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi.…

Oui, mes bien-aimés, notre espérance c’est de voir Dieu tel qu’Il et de vivre avec lui éternellement.

Tout ce que Dieu a promis dans le passé s’est réalisé : l’annonce de l’envoi de son fils pour sauver l’humanité, la mort de Jésus, sa résurrection, son retour au ciel, l’envoi du Saint-Esprit comme notre consolateur etc.

Nous pouvons donc faire confiance à Ce Dieu qui nous a déjà prouvé que ce que sa bouche a dit sa main l’accomplira. Nous pouvons retenir fermement l’espérance que nous proclamons, car celui qui a fait la promesse est fidèle.

Pour autant, l’espérance de la cité céleste ne doit pas nous désintéresser de la vie terrestre. Par la bouche du prophète Jérémie, Notre Dieu établit un parallèle entre celui qui compte sur ses propres capacités et celui qui s’appuie sur le Créateur du ciel et de la Terre.

Nous lisons en effet, en Jérémie 17 : 4Tu perdras par ta faute l’héritage que je t’avais donné; Je t’asservirai à ton ennemi dans un pays que tu ne connais pas; Car vous avez allumé le feu de ma colère, Et il brûlera toujours. 5Ainsi parle l’Eternel: Maudit soit l’homme qui se confie dans l’homme, Qui prend la chair pour son appui, Et qui détourne son cœur de l’Eternel! 6Il est comme un misérable dans le désert, Et il ne voit point arriver le bonheur; Il habite les lieux brûlés du désert, Une terre salée et sans habitants.

Mais à partir du verset 7, Il dit ceci: Béni soit l’homme qui se confie dans l’Eternel, Et dont l’Eternel est l’espérance! 8Il est comme un arbre planté près des eaux, Et qui étend ses racines vers le courant; Il n’aperçoit point la chaleur quand elle vient, Et son feuillage reste vert; Dans l’année de la sécheresse, il n’a point de crainte, Et il ne cesse de porter du fruit. Ce texte fait un rappel du psaume 1er.

Notre espérance doit stimuler nos actions de charité sur la Terre plus que les autres. Car nous croyons que rien n’est totalement perdu pour n’importe quelle personne que nous rencontrons. Même si cette personne peut se trouver dans une situation de désespoir, nous pouvons, par amour, l’encourager à continuer à espérer dans la foi, même contre toute espérance.

Malgré les obstacles, les difficultés de toutes sortes que nous pouvons rencontrer, la parole de Dieu nous apprend ceci :

L’espérance nous oblige à nous efforcer à rester dans la pureté de cœur, à avoir des comportements qui sont dignes de l’évangile de Christ au milieu des souillures de toutes sortes dans ce monde. Et nous devons être toujours prêts à répondre à quiconque nous demande la raison de l’espérance qui est en nous.

L’espérance nous donne droit à un héritage qui ne se peut ni corrompre, ni souiller, ni flétrir, lequel nous est réservé dans les cieux(1 pierre 4). Par la puissance de Dieu, nous sommes gardés par la foi pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps! C’est là ce qui fait votre joie, quoique maintenant, puisqu’il le faut, vous soyez attristés pour un peu de temps par diverses épreuves,  afin que l’épreuve de votre foi, plus précieuse que l’or périssable qui, cependant est éprouvé par le feu, ait pour résultat la louange, la gloire et l’honneur, lorsque Jésus- Christ apparaîtra, lui que vous aimez sans l’avoir vu, en qui vous croyez sans le voir encore, vous réjouissant d’une joie ineffable et glorieuse, parce que vous obtiendrez le salut de vos âmes pour prix de votre foi.

Enfin en Apocalypse 21 nous lisons ceci: 
3Et j’entendis du trône une forte voix qui disait: Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux. 4Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. 5Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles. Et il dit: Ecris; car ces paroles sont certaines et véritables

Romains 15 : 13Que le Dieu de l’espérance vous remplisse de toute joie et de toute paix dans la foi, pour que vous abondiez en espérance, par la puissance du Saint-Esprit!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *